05 Fév Confidences

 

Les Amours, les enfants, le processus de création, les réseaux sociaux … ça part dans tous les sens comme souvent avec mes interviews. Je monopolise aussi, un peu, la parole … mais au final cela mène toujours quelque part !

Linda : Cette année j’ai décidé de faire le second enfant, je ne sais pas encore avec qui …

Celine _ Rires … C’est quand même le plus important ! Tu n’as pas de regrets sur le père de ton fils ?

Aucun.

_ Oui c’est ça, tu le sais intrinsèquement. Tu te dis : un enfant avec lui ? Oui.

De façon naturelle.

_Oui et d’ailleurs cela vient tout seul, moi avec mes petits derniers je n’ai rien orchestré du tout d’ailleurs. Le seul de mes enfants que j’ai orchestré c’est Ana-Carla.

Tu la voulais ?

_Oui, on a décidé d’avoir un enfant, et comme j’avais quelques difficultés à être enceinte, c’est devenu d’autant plus une vraie volonté. Après Paolo-Henri c’est arrivé plus facilement mais ce n’est jamais vraiment le hasard… Tu sais si tu prends un contraceptif ou non !. Et avec Jean-Louis, je ne m’y attendais pas, je ne sais pas ce qui s’est passé, c’est arrivé un an après notre mariage, je pense qu’à un moment donné, il y a des alchimies, des prédispositions.

divina-5075

Oui ! Pour moi, un enfant c’est aussi très important. J’estime aujourd’hui que je ne me suis jamais trompé en amour, parce que toutes ces histoires avaient un sens. Finalement, ça dépend comment tu les regardes, elles t’apportent toutes quelque chose.

_Oui

Mais par contre faire des enfants avec quelqu’un cela à vraiment du sens.

_ C’est un lien à vie.

Pour lui, pour l’enfant, pour le père, pour moi, et puis c’est tellement fort qu’il est comme un membre de ma famille, il s’occupe lui aussi des enfants. Ce n’est pas un acte que je vais faire égoïstement, vas-y mon petit découvre le monde, ton père est absent … Non, non, ton père est là, il s’occupe de toi.

_On est bien d’accord

Surtout le prochain, je voudrais qu’il reste 30 ou 40 ans …

_Sourires. Et alors, en ce moment les amours toi ?

J’ai foi en 2016. Il s’est passé des choses, j’ai rencontré une personne, que j’ai beaucoup aimé, une histoire dont j’ai du mal à me remettre. Puis là depuis un an, j’ai rencontré quelqu’un qui m’a aidé quelque part à passer cette étape, je n’avais pas prévu mais c’était cool. J’ai 39 ans, je kiffe et je sens que là c’est la période de l’éveil. Et je sais aussi et j’adore cette transformation, que la personne qui va rentrer là, elle va me galvaniser.

_On est différente à 40 ans… on perd un peu de sa jeunesse. C’est pas pour autant qu’on ne l’est plus. Nuance. Mais d’un coup le souffle retombe, on est moins foufou, plus sage.

Encore plus profonde. J’ai souvent été dispersée et là je sens que je vais être recadrée. Par une personnalité qui va me dire c’est bon, on se calme …

_Tu vas aller la chercher où ?

Tu vas peut être me prendre pour une dingue mais j’ai un truc qui s’est développé intuitivement. Je ne suis sûre de rien mais je le pressens. Je sens que quelqu’un va entrer dans ma vie, qu’il va être hyper carré.

_Tu vas le choisir tout simplement. Il faut rationaliser le truc, on peut anticiper quand t’écris, tu projettes un peu ce dont tu as envie et après quand tu l’as stigmatisé tu peux canaliser ton attention sur les gens qui y ressemblent.

Exactement

_C’est un choix prémédité en fait.

Après la vie te donne des rencontres.

_Oui après tu es déjà préparée et tu vas dire tiens lui là, il ressemble à ce que j’ai imaginé. Donc tu es maitre de ton destin.

Oui et ça me plait beaucoup. En créant Mars mon Amour où tu peux te dire « oh ça va c’est pas énorme »… Et bien pour moi c’est beaucoup en fait.

_Tu sais Ana Carla a fait une remarque hier qui m’a plu parce que c’est très vrai. Et je pense que pour que les choses existent, cela a besoin d’être vrai. C’est quand on travaille au cœur d’un truc qu’on a créé ou auquel on appartient, on s’apparente ou s’affilie. Par esprit corporate, on a un peu l’impression que c’est le centre du monde. Que c’est très important et que même si on sait que certaines personnes peuvent se dire c’est que dale mais pour nous qui sommes dans cette bulle en train de s’activer pour la faire fonctionner et grandir, grossir, ça devient important. ToutMa par exemple, de l’extérieur tu peux te dire : c’est quoi ToutMa, un mag qui paraît tous les 3 mois à Marseille. C’est assez confidentiel, c’est pas Paris Match, mais quand tu travailles à l’intérieur tu as le sentiment que tu es le centre du monde. Et bien Mars Mon Amour, ce sera ton centre du monde. Si tu lui donnes toute l’impulsion, l’énergie nécessaire.

Oh oui et avec tellement de plaisir.

_Oui parce que là, c’est ton bébé. Vraiment, je le sais parce que ToutMa c’est mon bébé

Je ne sais pas si tu te souviens quand tu es venue à Paris, on est allé déjeuner chez Merci, je pense que tu n’étais pas là depuis très longtemps et je t’ai dis j’aimerais bien faire un magazine …

_Oui, je m’en souviens très bien

Et tu m’as dit mais vas-y, fais-le, moi je l’ai fait j’avais ton âge, en fait ça fait combien de temps que t’es à Paris ?

_3 ans

Donc j’ai vraiment mis 3 ans à mettre ça en place.

_Oui, parce que tu es toute seule en plus !

Oui. Et quand je vois le cheminement, je kiffe, je me revois en train de griffonner un truc, une connerie, tiens j’ai envie de donner des noms originaux aux rubriques, le logo, après il y a le webmaster qui m’a mis le site en marche. Il m’a proposé un Template dans la veine de ce qui me plaisait. T’hésites et puis au bout d’un moment tu dis bon oui, on prend celui là.

_Il faut prendre des décisions assez rapides.

Et pour le lancer alors qu’il n’y a avait que quatre articles quel processus ! J’ai pleuré la veille toute la journée pour une autre histoire … J’ai appelé une amie précieuse qui m’a dit ok d’accord mais ce soir tu le lances même s’il y a un point. Et tu vois, je me souviendrai toujours de ce qu’elle m’a dit. Et mon fils aussi il m’a dit Maman, ce soir tu mets en ligne ton site et puis après tu vas le remplir ça va c’est pas grave. Je lui ai dis oui d’accord chéri je suis allée dormir et le lendemain matin j’ai appuyé sur ONLINE !

_Et puis aujourd’hui on est beaucoup plus conciliant. On a ouvert l’Instagram de ToutMa hier. On l’a pas fait jusqu’à maintenant on était focalisé sur Facebook qui nous apporte 80 % des connections. Mais là, Instagram c’est ce que je préfère, et ce qui m’a fait vraiment gamberger, c’est le MPA (Merci Pour l’Adresse) que j’avais découvert dans le train par hasard. Instagram, j’adore. Je n’aime pas le déballage vomitif et pornographique de Facebook, tous ces murs de discussion cons, des choses publiées qui me débectent. Au moins sur Instagram, tu choisis vraiment ce que tu as envie de voir c’est souvent très esthétique, tu fais toujours waouh, oh ça c’est beau ! Tu likes, tu likes, tu likes. Tu t’amuses !

Grave !

_Sur Facebook, t’es là tu postes un truc t’as direct des gens qui te vomissent dessus tu ne sais pas pourquoi. Bref. On l’a ouvert hier et comme on est entrain de faire une refonte globale du kit média, on sort un hors-série à l’issu des 10 ans, on est sur 5 numéros donc bref il y a un boulot de fou. On a fait une grosse réunion au vignoble la semaine dernière, je suis descendue avec Ana-Carla pour lancer tout ça. J’ai vu cet Instagram réduit à sa plus simple expression. Et bien c’est une leçon d’humilité, c’est très bien. Tu redémarres à zéro un truc et tu te dis bon comment je vais faire pour le faire bien et tu te remets en question et c’est vachement bien.

Moi j’ai jamais appris ça car je veux toujours tout, tout de suite. Et là j’apprends, de la même façon, un plus un plus un …

_C’est le paradoxe Instagram, tu te rends compte qu’il y a des gens qui sont capables d’avoir des centaines de milliers de followers sur un axe de communication. C’est hallucinant !

Bon j’ai remarqué aussi que les gens likaient en fonction de qui tu étais. Oh tiens, je vais poster une photo d’un bout de ton tapis, je suis la rédac chef mode du Glamour, je te fais 1500 likes en 5 minutes. Oui parce que les gens likent aussi par intérêt.

_Oui, c’est vrai j’ai remarqué. Moi, je n’ai pas cette démarche, je suis utilisateur perso, donc je ne cherche pas spécialement de la pub je me définis sur éditrice, viticultrice et maman à plein temps. Je cherche mes coups de cœur, et puis des fois je vois des stars, des bloggeurs qui ont un peu de pouvoir ou des gens de la night parisienne qu’il faut suivre pour en être alors qu’on s’en fiche !

En vrai oui

_Alors des fois, quand je constate cet état d’esprit je me retire

Oui pareil. J’apprends à être moins spontanée car avant pendant des années quand tu me demandais de liker ta page sur fb je le faisais sauf si c’était vraiment pourri. Et là je vois 90 % des gens ne l’ont pas fait. Je me dis qu’est ce que ça peut leur foutre d’aller liker ma page. Je ne veux pas rentrer dans cette philosophie à la con. J’ai plus envie de m’épanouir et de donner envie aux gens de me suivre.

_Tu as fait le choix de l’esthétisme et d’une sélection un peu pointue, il faut que tu séduises. Faut pas que tu cherches le nombre. Moi pour ToutMa, je vais chercher davantage le nombre. C’est un organe de presse. Je vais chercher les lecteurs. Toi c’est plus confidentiel. Tu dois attirer des amateurs de qualité.

Exactement

_Il faut que tu attires le coup d’œil de celui qui te comprend. Il faut que tu communiques plus.

Oui, là ça fait que 15 jours mais je vais faire toute une campagne avec des flyers de présentation. L’esthétisme prime beaucoup pour moi.

Céline me montre son IG

Il faut le prendre comme une aire de jeux. Parce que j’ai remarqué les suiveurs Instagram ne viennent pas que pour l’actu par rapport à ton mag, ils ont aussi envie de voir une belle assiette au Murat, le joli sac d’Ana Carla posé sur la table …

_Oui des instantanés de vie, de tendances et de mode de vie.

No Comments

Post A Comment